Choix de l'ouvrage
 
 
Les naufragés des sources
de Michel PRIZIAC
 
 

Ange Leindour, célibataire par vocation, de 82 ans seulement, vous confie le secret des sources de haute colline. Malgré des journées bien remplies, il prend volontiers sur son temps pour accueillir avec bienveillance les amis de toujours ou les connectés de tous poils béatement plantés à sa porte. Il se fait sauveur malicieux des âmes en perdition. Curiosité et imprudence sur les terres du vieil homme se confrontent aux foudres du ciel, aux ronces offensives, aux gués périlleux, aux fils châtaigne, aux ruminations inquiétantes des Charolaises en fleur. Imaginez sur la table en formica, autour d’un café de cafetière émail réchauffé sur la gazinière, le smartphone de René-Pierre, l’iPad de Cindy-Louise, l’iPod d’Hugues-Henri de Casabella et le couteau de poche d’Ange Leindour. De rencontres insolites en émotions partagées, les Échanges intergénérationnels témoignent d’un univers aux codes sociaux qui s’entrechoquent. Un livre malin où règne en toute primauté une philosoph .../...

 

PRIX
TTC




E-book
5.00 €

 
CARACTERISTIQUES
 
 Auteur : Michel PRIZIAC
 Editeur : ASSOCIATION DES ECRIVAINS BRETONS   Recommandation : Adulte 
 Langue : Français   Dédicace : Non 
 
Format Ebook Cartibook Broché Poche Audio BD Manga
ISBN              
Poids        
Transport 1.00  3.00  2.00     
Nbre de pages 300       
Illustration
DRM
 
 AUTRICE(TEUR)
 
Michel PRIZIAC
 
   
 
 
Autre(s) ouvrage(s) de l'auteur disponible(s) sur le site :

Les noms racontent la nature
 
 

Il y a des millions d’années, la Terre abordait sa longue vie au service des êtres leur offrant clos, couvert et nourriture. Généreuse, tolérante, prêteuse, elle a, en Mère, donné à ses enfants ce dont ils ont eu besoin pour grandir, s’épanouir, se reproduire et pour coexister en sa surface ou en son sein. A toutes vies, végétales ou animales, elle a ouvert les bras. A tous, elle a confié les moyens de s’adapter et le soin de lui rendre, en retour, suffisamment de force pour durer. Tant de millénaires lui ont réussi mais hélas, au siècle vingtième après Jésus Christ, l’un de ses enfants - l’Humain - s’est pris d’une supériorité si égoïste qu’il s’est adjugé le droit de piller, de détruire pour de l’argent et de tuer sans nécessité. Le massacreur de sa mère La Terre, pris lu .../...